Conseils pratiques pour comprendre et réguler l’agressivité de votre chien

Votre chien a parfois des comportements agressifs envers vous, d’autres personnes ou d’autres animaux ? Vous vous inquiétez de la sécurité de votre entourage ? Un chien agressif est avant tout un animal qui n’a pas d’autre moyen à sa disposition que l’agression. Que des expériences passées ou récentes soient à l’origine de ce comportement, l’agressivité canine cache souvent un état émotionnel critique.

Un chien qui ne vit ses relations avec les humains ou ses congénères qu’à travers ce mécanisme d’agression a besoin d’aide. D’une part parce qu’il est potentiellement dangereux. Mais aussi parce qu’il souffre d’un mal-être profond qui mérite une attention particulière.

L’enjeu de cet article sera donc de vous aider à comprendre l’agressivité de votre chien et de vous proposer des pistes de solutions saines et naturelles pour initier le changement.

Pourquoi mon chien est agressif ?

L’agressivité du chien peut avoir des origines multiples. Vous demander pourquoi votre chien a un comportement agressif est un premier pas vers une meilleure compréhension de votre fidèle compagnon.

L’agressivité due à la douleur

Pour aborder l’agressivité canine sous l’angle de l’environnement, de l’éducation et du vécu du chien, il faut d’abord écarter la douleur et la souffrance physique. Si l’agressivité est apparue brutalement, une visite chez le vétérinaire peut permettre d’éliminer une éventuelle problématique physiologique.

Le chien agressif par peur

L’agressivité du chien découle souvent de la peur ou de l’anxiété. Face à une situation perçue comme dangereuse, qu’il s’agisse d’une rencontre forcée avec un humain, un animal, un objet ou un bruit qui l’effraie, le chien privilégiera généralement la fuite.

Mais si elle n’est pas possible parce qu’il est en laisse, parce qu’il est acculé dans un coin ou parce que le danger est trop proche pour fuir, il pourra opter pour l’agressivité pour se défendre.

Quels sont les signes d’un chien agressif ? Observer le langage corporel du chien peut fournir de précieuses informations à son maître ou sa maîtresse sur les signes avant-coureurs d’une agression :

  • il s’immobilise, son corps est raide ;
  • il se lèche le museau, cligne des yeux ou bâille rapidement ;
  • il tente de fuir ;
  • il détourne la tête ou le regard ;
  • il grogne, montre les dents.

Dans ce cas, il est préférable d’éloigner le chien anxieux agressif de la situation stressante pour le rassurer et éviter l’escalade.

Il conviendra ensuite d’entamer une réflexion sur l’origine potentiellement traumatique de cette réaction afin de savoir à quelle expérience passée elle est liée.

La protection de ressources

La protection des ressources est un comportement canin instinctif. Une ressource, ça peut être sa nourriture, un jouet, son maître ou sa maîtresse, la maison…

Les exercices de partage des ressources font partie de l’éducation du chiot. Il apprend à laisser son maître reprendre sa gamelle même s’il est en train de manger, à lâcher son jouet même s’il est en train de jouer. L’objectif est qu’il comprenne qu’il n’a pas besoin de protéger ses ressources… car on va les lui rendre !

Au-delà des exercices d’éducation canine, il est nécessaire de se questionner sur le point de départ de cette agressivité, de comprendre pourquoi le chien fait de la protection de ressource. Est-ce qu’il a dû se battre petit pour se nourrir ? Est-ce qu’il est né dans une grande portée où il était difficile d’être rassasié ?

L’influence des conditions d’élevage, et de l’état de santé mentale et physique de la mère lors de la gestation et après la mise bas peuvent générer ce type de comportement agressif et bien d’autres.

L’agressivité territoriale

L’agressivité territoriale est un comportement instinctif chez certains chiens, qui remonte à l’époque où l’homme les utilisait pour protéger les troupeaux ou les habitations. D’autre part, certains chiens sont éduqués à garder.

Tant que ce comportement est maîtrisé par l’homme, les risques d’agression sont limités.

Mais si le maître n’a pas le contrôle sur cette agressivité territoriale, il convient de reprendre la main sur cet instinct, soit par l’éducation canine, soit par une thérapie comportementale, selon la source du problème de comportement du chien.

A-t-il été habitué à accueillir d’autres humains et animaux chez lui ? A-t-il une vie en dehors de la maison et du jardin ? A-t-il été socialisé ?

chien agressif pour défendre son territoire

L’agressivité par irritation

L’agressivité par irritation se déclenche lorsque des sollicitations répétitives et non désirées irritent le chien. Celles-ci émanent généralement d’un interlocuteur humain ou canin qui ne sait pas détecter les signaux d’agacement du chien. Par exemple, un enfant qui joue avec un chien est rarement capable de détecter ces avertissements, à moins qu’un adulte intervienne pour lui expliquer. Lorsque le chien recule, se réfugie dans son panier, se détourne ou grogne, c’est qu’il n’a pas envie d’être touché ou sollicité.

Les accidents par morsure canine sont très souvent dus à la méconnaissance de ces avertissements envoyés par le chien. Le défaut d’éducation des enfants ou des adultes au langage canin est donc un facteur de risque au sein des foyers.

Le manque de socialisation

Comme tous les êtres vivants, nos compagnons à quatre pattes ont besoin que l’on respecte leurs besoins primaires : dormir, manger sans crainte, faire ses besoins, se sentir propre. Mais cela ne suffit pas à un chien pour être heureux et épanoui.

Pour établir des liens sains avec les humains et ses congénères, il a aussi besoin de découvrir différents environnements, personnes, animaux et situations. Un manque de socialisation peut entraîner des comportements inappropriés uniquement à cause d’une vie pauvre en rencontres et en expériences.

Habituer son chien dès le plus jeune âge à une variété de situations lui permet de se familiariser avec les différents stimuli qu’il rencontrera tout au long de sa vie. Tout cela doit se faire de manière progressive, dans le respect de ses besoins. Car même si les chiens sont des animaux sociaux qui ont besoin de contact avec leurs semblables, tous n’en ont pas envie à la même fréquence.

Un chien constamment soumis à des changements et qui a du mal à gérer ce trop-plein d’information peut aussi se retrouver en difficulté émotionnelle et présenter des risques d’agressivité.

Comment vivre avec un chien agressif ?

Faire appel à un professionnel pour changer le comportement d’un chien agressif

Il est essentiel de ne pas rester dans une situation où vous avez peur que votre chien vous blesse ou blesse d’autres personnes ou animaux. Faire appel à un professionnel du comportement canin peut être très aidant, car il apporte un regard expert sur les situations confrontantes du quotidien. Il peut vous aider à identifier les causes de l’agressivité de votre chien, ses déclencheurs possibles, et vous proposer une thérapie comportementale canine adaptée.

S’éduquer et éduquer autour de soi

L’évolution de votre chien et de la relation que vous avez avec lui passe aussi par un travail sur… vous ! Apprenez à poser un cadre bienveillant et ferme afin d’apporter de la sécurité et de la cohérence à votre chien.

Veillez également à ce que les enfants et les adultes que vous cotoyez adoptent des comportements respectueux du travail entrepris sur les émotions et l’adaptation de votre chien à son environnement.

Sociabiliser son chien

Si votre chien a des difficultés avec ses congénères, reprenez les bases de la socialisation (avec un professionnel de préférence) pour renforcer sa compréhension des codes canins. S’il n’a jamais appris à interagir avec eux avec les bons signaux corporels, il a besoin de savoir comment communiquer avec eux. En fréquentant des chiens qui maîtrisent ces codes, son malaise s’estompera progressivement. Il pourra ainsi adopter un autre comportement que celui de l’agression dans les situations comme les croisements par exemple.

socialiser un chien agressif

Est-ce qu’un chien agressif peut changer ?

L’agressivité n’existe jamais sans raison. Un chien agressif avec les gens ou les autres chiens ne naît pas comme ça. On peut même aller plus loin en disant non pas qu’un chien est agressif, mais qu’il a un comportement agressif. Il n’a pas cette attitude par nature, il l’a parce qu’il ne va pas bien.

Il faut donc observer les circonstances de cette agressivité et s’interroger sur les causes. Quand un chien renouvelle sans relâche les mêmes mauvais comportements, c’est qu’il n’a pas les moyens de faire autrement lorsqu’il est confronté à la situation déclenchante.

Il a mis en place des mécanismes de protection face à l’anxiété et à la peur parce qu’elles suscitent chez lui des émotions insoutenables.

Le Psycho’nat est une solution naturelle qui rétablit l’équilibre mental et émotionnel des chiens agressifs. Il élimine les souvenirs douloureux et les expériences négatives lorsqu’elles sont à l’origine de l’agressivité du chien.

Les plantes médicinales qu’il contient sont sélectionnées pour leurs propriétés sur la sphère mentale et émotionnelle. Leurs principes actifs permettent à l’animal de reprendre le contrôle sur les mécanismes émotionnels qui le conduisaient à adopter un comportement de chien agressif :

  • Le Ruta Graveolens est un remède homéopathique utilisé pour les troubles anxieux du chien : hypervigilance, agressivité, destruction, aboiements, tendances compulsives.
  • La digitale rouge permet de travailler sur les problèmes liés aux traumatismes et à guérir des douleurs émotionnelles passées.
  • la fleur de perroquet est une plante connue pour agir sur le plan émotionnel pour augmenter la confiance en soi et faire diminuer les peurs.
  • Le mycène soutient l’organisme du chien face au stress physique et émotionnel.
solution naturelle chien agressif

Libéré de ses réflexes agressifs liés à ses expériences traumatisantes, votre fidèle compagnon est enfin capable d’aborder sereinement son quotidien.

Comme les humains, un chien agressif a la capacité de faire évoluer son comportement, à condition d’entamer un véritable travail pour accompagner votre chien à surmonter ses traumatismes. Toutefois, plus une habitude est ancrée, comme c’est le cas dans les histoires de vie difficiles (maltraitance, abandon ou autre passé douloureux que le maître ne connaît pas toujours), plus le travail devra lui aussi être profond, c’est-à-dire traiter la cause du problème plutôt que les symptômes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour en haut